Grands jeunes d'ici et d'ailleurs

Quelle grâce d'avoir au coeur de la vie paroissiale des jeunes accrochés au Seigneur et à son Église ! Quelle joie d'accueillir régulièrement des jeunes venant d'ailleurs et même d'autres pays. Une colocation dans chaque presbytère, la chance aussi d'avoir des paroissiens prêtant des lieux pour loger des groupes de manières ponctuelles favorisent ce partage entre jeunes d'ici et d'ailleurs. Vous voulez venir seul ou en groupe? Un week-end? Un mois ou pourquoi pas un an? Bienvenue à vous !

Père Alexis de Brébisson

Témoignages des missionnaires confinés

 

Depuis la Toussaint, une dizaine de jeunes  sont arrivés  afin de rendre des services durant le confinement. En parallèle de leurs études ou de leur métier, ils chantent aux obsèques, apportent la communion dans plusieurs clochers le dimanche et retransmettent la Messe quotidiennement sur Youtube

 

 

A La Lande de Lougé, Humbert et Olivier ont nettoyé l’église. Ce dernier, diplômé en architecture, témoigne de ce qui l’a particulièrement interpellé pendant l’une de ses missions : « lorsque nous sommes allés porter la communion à Montgaroult la semaine dernière, j'ai vraiment eu l'impression que c'était une famille qui nous attendait. » 

 

 

Domitille, qui a travaillé dans le social, appelle régulièrement des personnes seules et les visite avec toutes les précautions liées à la situation : « j’ai l’occasion de m’occuper des enfants du patronage le mercredi matin. C’est l'occasion de leur dire que Dieu les aime. J'aime beaucoup pouvoir donner la communion car je leur apporte le Christ qui s’est fait chair pour eux. Je suis aussi présente aux enterrements pour aider les familles à prier. »

 

 

Marguerite (formatrice) aide aussi : « je me suis occupée de relancer le service Ecoute mis en place pendant le premier confinement : « j’ai été frappée par la variété et le nombre de choses à faire: les obsèques qui ne s’arrêtent jamais, les nombreux bénévoles de la paroisse et le père Alexis qui n’arrête pas… J’assure aussi un cours de caté. Les enfants ont vraiment une intériorité à révéler et je suis toujours émerveillée par ce qu’ils retiennent!»

 

 

Augustin (enseignant), qui est allé chanter dans les rues, retient la joie de la vie fraternelle : « cette aventure favorise des rencontres (avec toutes les précautions nécessaires) qui n'auraient pas eu lieu en dehors du confinement. : urbains et ruraux, jeunes et vieux. Cela suscite l'espérance chez les paroissiens, qui constatent la présence de jeunes désireux de s'engager au service de l'Eglise. »

 

 

Quant à Jacques (ingénieur), il est touché par les rencontres avec les habitants de Putanges : «  leur simplicité et leur accueil chaleureux m’ont beaucoup appris: d’une part, le fait de se satisfaire de ce que l’on a et être heureux et d’autre part la solitude et parfois la désespérance face aux éléments de notre monde nous montre à quel point nous avons tant besoin de leur annoncer Jésus pour surmonter tout cela ! »

 

 

Mélanie, bénévole de la paroisse voit la présence des jeunes des WEMPS comme une bonne nouvelle: « chaque jeune a son charisme qu’il met au profit de la paroisse. Les enfants du Repère ont pu voir d’autres jeunes témoigner de leur foi et les élever vers le Christ-Roi. L’entretien des églises crée un lien entre la paroisse et le maire. Leurs chants embellissent la liturgie comme l’ont partagé certains paroissiens lors du conseil pastoral. Je trouve que c’est une grâce dans ce temps de confinement. »   
Propos reccueillis par Marguerite

 

 

 

Jeunes ! Prenez contact pour venir passer un temps dans la paroisse

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.