Les Chantres du Houlme

Pour toutes information, contacter : Gérard BOULANGER Tél. 06 73 94 49 48 boul.ge@laposte.net

Office des ténèbres

Chants de Noël

Le dimanche 27 décembre, à l'issue de la messe de la Sainte Famille que les chantres du Houlme ont animée dans l'église saint Ouen de Pont Ecrepin, les chantres du Houlme ont interprété quelques chants de Noël. En voici un extrait. Merci à eux !

Les origines : la chorale d'Habloville

Cette chorale a été fondée dans les années soixante par l'Abbé LECLERC, curé d' Habloville et de Ri. Son répertoire était le répertoire traditionnel de l'Eglise : chant grégorien et polyphonies classiques. Parmi les jeunes filles du village qui en faisait partie, se trouvait Marie-Claire LASNES , belle voix qui chantait aussi avec la Schola de l'Orne. Elle a attiré à Habloville des choristes devenus célèbres par la suite : Christophe COIN, violoncelliste mondialemnt connu, Dominique VISSE, devenu une référence pour le chant Renaissance et Baroque, Antoine SICOT, chanteur professionnel dans l'ensemble Organum, et d'autres encore, dont Marie-Hélène CHESNEAU , membre de la Chapelle Royale, qui font que la Chorale d' Habloville était devenue une pépinière de chanteurs.

 

Les relations de plus en plus difficiles avec la paroisse – le style de la chorale est jugé trop élitiste – annoncent le commencement de la fin ; le report de la messe dominicale, qui est avancée au samedi soir ne convient pas à la plupart des choristes, pour des raisons pratiques ou de principe et peu à peu on assiste à une désaffection de la messe. Pendant plusieurs années, seuls deux ou trois chanteurs maintiennent la tradition contre vents et marées. Peu à peu les messes à Habloville se font rares et et se déroulent sans chorale.

Les Chantres du Houlme

En 2016 un petit groupe de chanteurs essaie de reprendre le flambeau en chantant les messes mensuelles, le samedi , à l'église d'Habloville. Pour marquer la rupture avec le genre « chorale », ce petit chœur prend le nom de Chantres du Houlme.

 

L'objectif est de sauvegarder ce patrimoine chanté de l’Église, en alliant démarche culturelle et démarche cultuelle. Ces chants sont aujourd'hui le plus souvent exécutés lors de concerts laïques ; le fait de les donner en situation, au cours d'une liturgie, les replace dans leur environnement d'origine, et accentue leur dimension spirituelle.

 

Le père Alexis de Brébisson soutient la démarche et avec son accord, le groupe intervient aussi dans d'autres églises des deux paroisses du val d'Orne.

 

Le répertoire est constitué de chant grégorien, qui contrairement à la pratique de la Chorale d'Habloville, est revisité, restitué selon les neumes des manuscrits du Xè et XIè siècle, ou selon la pratique byzantine. Chaque liturgie comporte ainsi plusieurs pièces (introït, alleluia, communion, psalmodie...) en plus de l'ordinaire (Kyrie, Gloria, Sanctus, Agnus) . Celui-ci peut aussi être chanté en « faux-bourdon », style polyphonique des cathédrales depuis le XVè siècle.

 

Le trésor de partitions de l'ancienne Chorale d'Habloville, qui n'est pas encore entièrement accessible à ce jour, permet aussi un large choix de polyphonies à quatre voix, du XVIè au XXè siècle : on entendra des textes en latin, en français ancien et actuel, en allemand, en anglais éventuellement.

 

Les chants en latins peuvent être approchés de diverses manières, selon Jean-Yves HAMELINE, liturgiste et musicologue de renom : soit on connaît le latin et on a un accès direct au texte sacré ; soit on suit les traductions sur un livre ou une feuille de messe ; soit on se laisse simplement porter par le chant, les voix et l'accoustique.

 

Les chantres essaient de se réapproprier ce répertoire grégorien et polyphonique, et de le compléter par des pièces nouvelles. Ainsi une nouveauté spécifique : pour le chant de communion ou le psaume-graduel après la première lecture, une antienne grégorienne est accompagnée d'une psalmodie en français, à une ou plusieurs voix. Ou encore, la psalmodie grégorienne se fait sur les paroles françaises des psaumes.

 

Les fidèles sont invités à chanter avec les chantres pour l'ordinaire de la messe, l'alleluia, ainsi que toutes les acclamations et réponses liturgiques. Pour cela, une feuille de messe est à leur disposition : ils y trouvent tous les paroles de tous les chants, avec éventuellemnt leur traduction, et souvent une portée musicale simple, leur permettant de chanter la mélodie, pour ceux qui le désirent.

Chantres ou chanteurs ?

« Le mot chantre vient du latin cantare, chanter, ce qui a donné « cantor » forme latine de chantre. Du point de vue étymologique, un chantre est donc un « chanteur ». Dans un lieu de culte catholique, le rôle des chantres a longtemps été considéré comme nécessaire pour faire entendre la parole divine, texte et musique étant liés, selon une tradition qui remonte à l'Antiquité. II y eut, dans l'Église primitive, des chantres, dits psalmistes, qui feront partie plus tard de la « scola cantorum », sans doute créée par Grégoire le Grand.(+604) » [Wikipedia]

 

Le chantre peut faire chanter la foule, mais il donne avant tout à entendre des pièces plus difficiles, destinées à amener les fidèles à un état spirituel intérieur en fusion avec la communauté et la liturgie.

 

« [Les chantres pratiquent l'art de la psalmodie] au moyen duquel ils peuvent communiquer l'ardeur de leurs affections, il est raisonnable qu'ils tirent du dedans de leur âme au dehors ce qu'ils y ont, et qu'ils en fassent voir le fond et passer en autruy ce qui est en eux. »— cité par Migne

 

« Le chantre tel que le présente Amalaire de Metz (775-850) prend place dans la lignée des prophètes. Il remue et laboure les coeurs pour les inciter à faire le bien, améliorant le vivre-ensemble.

 

Le chant touche l’écoutant au plus intime, déchire les protections, met à nu une zone sensible d’où s’éveille l’amour du prochain. » (CJ DEMOLLIERE)

 

Le chant, c'est le souffle, émanation primordiale du corps humain, donnée en offrande à Dieu : l'accompagnement musical n'est pas de mise et encore moins l'utilisation de hauts parleurs (ne parlons pas d'enregistrements sonores) : le son brut, naturel, avec des voix bien timbrées pouvant remplir l'accoustique est la marque du chantre jusqu'au XIXè et XXè siècle, jusqu'à l'apparition des chorales au début du XXè siècle.

 

La scola des chantres est un « syndicat de solistes » disait Dom CARDINE, le rénovateur du chant grégorien après 1945. Tout le monde ne chante pas tout et le style de chant est le chant traditionnel, dit « chant long » (Dominique VELLARD), pratiqué par toutes les civilisations du monde, dans lequel on trouve des cordes de récitations, ornées de décorations virevoltantes, de coups de glotte, de tremblements et vibrations et de bourdons.

Animations estivales sur les Chemins du Mont-Saint-Michel

Depuis 2017, les Chantres du Houlme sont partie prenante de cette animation. Chaque année une dizaine d'églises font partie du cheminement, à raison d'une par semaine, entre fin juin et début septembre. Chaque animation commence par une répétition (publique) des Chantres sur place d'une durée de 30mn ; puis une visite guidée de l'église en question de 45mn, suivie d'une messe chantée, d'environ 40mn. Un verre de l'amitié cloture l'évênement.

 

Cela se passera en été, ce qui posera le problème d'absences possibles de chantres à certaines dates pour cause de vacances. Aussi un appel est lancé à tous ceux qui seraient voudraient rejoindre le groupe, dès le mois de juin (ou avant) pour participer aux répétitions. Celles-ci ont lieu tous les vendredis à 10H30 au PONT-ECREPIN, 17 rue de la Roche (à côté de l'église). Des répétitions supplémentaires seront programmées à la demande.

 

 

Pour toutes information, contacter :

 

Gérard BOULANGER Tél. 06 73 94 49 48

 

boul.ge@laposte.net

 

 

 

Atelier de Chant Liturgique Médiéval

 

 

Après la Chorale d'Habloville et avant Les Chantres du Houlme,  un atelier de travail et d'études sur le chant liturgique médiéval a vu le jour. Il était animé d'une part par Gérard BOULANGER, ancien chanteur de la Scola Metensis, formé par Marie-Reine DEMOLLIERE, directrice de l'ensemble vocal et  par Christian-Jacques DEMOLLIERE, directeur du centre grégorien de Metz ; et d'autre part, par Marie-Hélène BOULANGER , alias Marie-Hélène CHESNEAU,  chanteuse professionnelle, ayant exercé son art, entre autres, à la Chapelle Royale, de Philippe Herreweghe.

 

          La bibliothèque-médiathèque de GIEL-COURTEILLES hébergea gratuitement ces activités.

 

IMAGE 1 Affichette de présentation de l'Atelier

 

 

 

          Une première séance de travail a eu lieu le 2 novembre 2012, consacrée aux chants de funérailles.

 

 

 

          Elle a fait germer l'idée d'un « atelier » mensuel s'étendant sur 6 mois, de la Toussaint à Pâques, tous les premiers samedis du mois.

 

          Cet Atelier a fonctionné durant 6 saisons, abordant chaque fois des thèmes différents, comme :

 

L'année liturgique (2012)

 

Les chants sacrés de la Normandie Ducale (2013)

 

Laudato Si (2015)

 

Le Mont-St-Michel (2017)

 

 

 

          Le nombre de participants variait de 7 à 15 ; il s'agissait principalement de la famille COUËTTE, du Pont Ecrepin et de chanteurs de l'ancienne chorale d'Habloville, mais aussi de gens venant de la région de Caen et d'Alençon. Les séances se terminaient par une restitution publique du travail effectué à l'église de Giel.

 

          Cette forme « atelier » a pris fin en 2018 ; elle a été relayée par « Les Chantres du Houlme », ensemble vocal de même dimension, consacré au chant liturgique, et intervenant aux messes des premiers samedis du mois à HABLOVILLE .

 

Historique des concerts

 

 

2013      « Vous avez dit grégorien ? »

 

          Dès 2013, le groupe de l'Atelier   se lance dans  une prestation publique, sous la forme d'un concert-conférence. Cette première  était consacrée à l'histoire du chant grégorien, son évolution à travers les âges ainsi que ses différentes interprétations. Il n'y a pas eu de publicité, hormis celle de bouche à oreille ; le public n'était pas nombreux, mais tout à fait conquis. Il pouvait suivre le programme grâce à de petits livrets :

 

CHANT PALEO-CHRETIEN : lectures chantées, récitatifs, palmodies, hymnes, vieux-romain

 

CHANT ROMANO-FRANC, dit GREGORIEN : expressivité du chant grégorien, les modes, les tropes, Gui d'Arezzo, lyrisme et mysticisme (Hildegard von Bingen), plain-chant baroque, plain-chant des paroisses, le style Solesmes, le style sémiologique, la polyphonie.

 

IMAGE 2 Livret d'accompagnement du concert « Vous avez dit grégorien ? »

 

            IMAGE 3 Photo concert-conférence 14 sept 2013 HABLOVILLE

 

 

 

2017      Concert avec « Accord »        IMAGE 4 Affichette du concert

 

           Un deuxième concert a eu lieu à l'église du Pont Ecrepin, au bénéfice de l' « Association pour la Restauration du Patrimoine », pour l'église St-Pierre de Putanges.

 

          Les Chantres intervenaient dans un concert de la Chorale Accord du Pays de Putanges, en chantant les pièces grégoriennes correspondant aux polyphonies présentées par Accord ; ainsi l'offertoire grégorien Ave Maria a été chanté en introduction des Ave Maria de Mozart, Caccini et Jenkins ; les impropères grégoriens Popule meus en relation avec le Popule meus de Vittoria, et ainsi de suite.

 

C'était la première fois qu'apparaissait officiellement le nom « Chantres du Houlme »

 

2018       « Florilège estival »            IMAGE 5    Affiche du concert

 

                                                                    IMAGE 6    Photo du concert

 

          A la demande de la mairie de Ri, et à l'occasion des Journées du Patrimoine, les Chantres ont présenté un choix de pièces chantées lors de l'animation estivale  des deux paroisses du Val d'Orne.

 

31 pièces étaient au programme, embrassant la grande diversité du chant liturgique. A cette occasion, le public a pu faire connaissance du tambour irlandais, le bodhran, joué par Philippe ALLEN.

 

2018      « Requiem » IMAGE 7

 

La même année, le groupe célèbre la Toussaint avec ce concert-liturgique composé de chants de funérailles et consacré à la mémoire des défunts.

 

Le terme « concert liturgique » indique qu'il s'agit bien d'un concert, rassemblant des pièces de divers moments liturgiques, mais aussi d'un moment de prière dirigée par un prêtre.

 

Il s'est déroulé en la chapelle Saint-Nicolas qui est située dans le cimetière d'Ecouché, le 1er novembre, en fin d'après-midi, au moment où les familles visitent leurs défunts : la nuit tombe vite et  il n'y a pas d'électricité dans la chapelle. Petra DESVOIS avait apporté des pupitres avec éclairage autonome, et les chants ont résonné dans l'obscurité ambiante ; c'était une expérience marquante.

 

Ce concert a été redonné dans les mêmes conditions l'année suivante, en 2019. Cette fois les Chantres avaient acheté leurs propres pupitres avec leur système d'éclairage.

 

 

 

 2019     « Office des Ténèbres »         IMAGE 8

 

Un concert-liturgique intitulé « Office des Ténèbres » a ouvert les cérémonies de la Semaine Sainte, mercredi 17 avril à Ecouché.

 

Il s'agissait d'extraits tirés des offices nocturnes des Trois Jours Saints (Jeudi Saint, Vendredi Saint, Samedi Saint), avec 15 psaumes dont ne furent chantés pour chacun que 5 versets ainsi que l'antienne correspondante ; chaque groupe de trois psaumes était suivi d'une pièce de circonstance comme les Lamentations de Jérémie, grégoriennes et polyphoniques de Couperin, les Impropères, ou le Stabat Mater de Arvo Pärt.

 

La mise en espace, élaborée par le curé, le père Alexis de Brebisson, était remarquable : une toile de 8 à 10 m de haut était tendue dans le choeur, sur laquelle étaient projetées des images qui déroulaient et explicitaient le programme de chants. Les Chantres étaient devant le choeur, dans le transept, tournés vers l'est, dos au public, en arc de cercle, avec pour chacun un pupitre éclairé.

 

C'est ainsi que se déroula le « Rituel des Ténèbres » :

 

Devant la toile trônait un chandelier à 15 cierges allumés, spécialement fabriqué pour ce concert par Charlotte CALDIER ; à la fin de chaque psaume on éteignait un cierge, sauf le dernier, que l'on cacha. Pendant l'obscurité  totale, car les chantres avaient aussi éteint leur lumière, les hommes chantèrent le Christus factus est, une des plus belles pièces grégoriennes.

 

          A la fin de la pièce, il s'agissait de faire un grand bruit, par exemple avec les chaises, et ainsi faire réapparaître le cierge, toujours allumé : un symbole de la Résurrection qui allait bientôt advenir.

 

 

 

2019      « Le Chant Sacré de la Normandie Ducale »        IMAGE 9

 

Lors des Journées du Patrimoine 2019, c'est à Méguillaume que les Chantres sont intervenus pour présenter des pièces tirées des manuscrits normands des XIè et XIIè siècle, au cours d'un concert commenté. Les grands thèmes étaient

 

« Guillaume de Volpiano », abbé de Dijon, seigneur de St-Aubert-sur-Orne et rénovateur du chant et de la liturgie en Normandie.

 

« Guillaume le Conquérant » avec les acclamations normandes, la bataille de Hastings, et les funérailles du duc-roi.

 

Un manuscrit de la bibliothèque du HAVRE,

 

St Nicolas en Normandie,

 

le Mont-St-Michel,

 

Orderic Vital et le manuscrit de la bibliothèque d'Alençon,

 

et enfin deux pièces polyphoniques.

 

IMAGE 10

 

Certaines pièces n'avaient sans doute jamais été chantées depuis le Moyen-Âge et n'existaient que sous forme de manuscrits neumés,

 

comme le Christus vincit qui a été chanté à partir d'un manuscrit de Fécamp :

 

IMAGE 11

 

ou cette rare polyphonie venue du Mont St Michel Caritas Dei:

 

IMAGE 12

 

ou ce Mundi forma qui n'avait jamais été transcrit en notes sur lignes

 

IMAGE 13

 

Le chant funèbre Flete viri composé pour la mort de Guillaume n'avait pas eu non plus de partition moderne et la Chanson de Roland emprunta une mélodie à un autre chant de troubadour.

 

IMAGE 14

 

Certaines pièces supportèrent très bien un accompagnement musical adapté :

 

IMAGE 15                 

 

Tout le latin a été prononcé  à la normande tel qu'il était articulé au XIè siècle, selon Harold Copeman, de l'université d'Oxford.

 

Un public nombreux emplissait l'église et ne semblait pas bouder son plaisir.

 

IMAGE 16

 

 

 

 

 

2020      « Chants de pelerinage au Mont-St-Michel »

 

 

 

C'est à la demande de l' « Association des Amis des Chemins du Mont Saint-Michel » que ce concert a été préparé et présenté à Pont d'Ouilly.

 

Une large palette de chants de différentes époques composait le programme :

 

chant gregorien

 

chants populaires, dont nous ont été transmis les textes, mais non la musique. Il a fallu chercher des mélodies de la même époque que le texte et pouvant s'y adapter.

 

Chants du XIXè plus ronflants

 

Chants de pélerins allemands, en particulier des pelerinages d'enfants.

 

et aussi

 

Chant de pèlerin anglais

 

L'hymne des parachutistes, composé après 1945, après que St Michel est devenu leur patron,  surtout à cause du largage de la nuit du 5 au 6 juin 1944.

 

          Les instruments de musique du concert précédent ont resservi, magnifiés cette fois par le son festif et entraînant d'une cabrette, qui est une cornemuse auvergnate.

 

 


PROJETS

 

2021      CONCERT « Marguerite de Lorraine »                  

 

          L'année 2021 est instituée « Année Marguerite de Lorraine » dans le département de l'Orne. A la demande du diocèse, les Chantres du Houlme préparent un concert en rapport avec  Marguerite, duchesse d'Alençon en 1488, veuve en 1492,  fondatrice de couvents de Clarisses, elle-même s'étant faite religieuse avant sa mort en 1521, il y a 500 ans.

 

          Ce concert sera donné deux fois : le 13 juin 2021 à l'église St-Germain d'Argentan, qui conserve encore le cœur de la bienheureuse Marguerite, et le 4 juillet à la cathédrale de Sées.

 

 

 

CONCERT « Laudato'si »

 

          Le 24 mai est le 5è anniversaire de l'encyclique « Laudato'si » et le pape a décrété une « année Laudato'si » qui court du 24 mai 2020 au 24 mai 2021, pour rappeler et faire un bilan des effets de cette encyclique consacrée au développement humain intégral.

 

          Comme cette encyclique constituait le thème de travail de l'Atelier de Chant Liturgique Médiéval de la Médiathèque de Giel en 2015-2016, il serait intéressant de le reprendre pour en faire un concert : différents articles de l'encyclique seraient lus et illustrés par des pièces grégoriennes et polyphoniques médiévales.

 

Ce concert ne serait prêt qu'à la fin 2021.

 

 

 

Reprise du concert « Chants de Pèlerinage au Mont-St-Michel »

 

L'Association des Amis des Chemins du Mont-St-Michel nous propose de reprendre ce concert-conférence en 2021, à Caen, en l'église St-Michel-de-Vaucelles, peut-être durant le week-end de l'Ascension.

 

 

 

 

 

Messes paroissiales

 

          Comme l'église d'Habloville sera fermée pour cause de travaux durant 6 mois, les Chantres prendront en charge la messe dominicale de Putanges, à l'église du Pont Ecrepin, tous les troisièmes dimanches du mois. Prochaine messe le 17 janvier.